Fond photo créé par master1305 – fr.freepik.com

Ces dernières années j’ai appris à faire une rétrospective de mon histoire avec l’écriture. Pourquoi ça ? Parceque ça me permet de tirer leçons de ce passé, de voir où ont été mes erreurs, où j’ai échouer et où j’ai réussi. Se poser un instant et remonter le temps est un bon exercice pour se connaître et s’améliorer. Et ça marche pour l’écriture comme pour toute chose. Et je vous invite à faire de même car croyiez moi, le cerveau a une fâcheuse tendance à oublier ou mettre de côté des événements alors qu’ils nous apporteraient bien des leçons.

Dans cet article, je vais donc mettre par écrit cette rétrospective et vous montrez comment je tire leçon d’elle et comment cela m’a aidé dans mon processus d’écriture aujourd’hui.

1) Comprendre l’importance de partager l’écriture

Comme beaucoup, ma passion pour l’écriture de fiction me vient de ma passion pour la lecture. J’adore lire depuis que je suis toute petite, avant même que je sache lire j’allais toujours demander à ma mère de me lire tel ou tel livre. Il m’est arrivé, en primaire, d’essayer d’écrire une histoire. Je pliais alors plusieurs feuille de papier en deux avant de les coller ensemble pour en faire un livre et j’écrivais et dessiner dedans. C’était souvent des histoires sur les personnages de dessein animé que je regardais. Alors lorsque j’ai découvert, en 2010 il me semble, les fanfictions sur les skyblog, je suis tombée raide dingue de ce concept. Les fanfictions sur les stars Disney Chanel comme Demi Lovato, les Jonas Brothers, Selena Gomez sont devenus ma tasse de thé ! J’ai donc décidé de me lancer dans cette aventure moi aussi et j’ai ouvert un premier blog pour écrire ma toute première fanfiction. Cette fanfiction n’a pas duré longtemps parce que soudainement une nouvelle idée d’histoire m’est venue en tête et bien évidemment cette nouvelle idée me paraissait meilleure que l’ancienne… Alors j’ai délaissé ma première fanfiction pour en créer une autre. Et vous devinez la suite: ça a été le début d’une chaîne sans fin… J’ai honte de le dire mais j’ai arrêté de compter le nombre de blog-fanfiction que j’ai ouvert. Mais croyiez-moi ce nombre dépasse certainement la trentaine parceque j’ai fais ça pendant au moins quatre ans.

Cependant, parmi cette trentaine d’histoire, une est sorti du lot ! Et oui, en 2012 j’ai eu l’idée de la seule fanfiction sur skyblog que j’ai réussi à terminer un peu plus d’un an plus tard. Cette histoire a été l’exploit de mon parcours d’écriture de fiction: de un, parceque j’ai réussi à la finir et de deux, parceque j’en ai fait deux tomes entiers !

Mais lors de ma rétrospective je me suis posée la question suivante: est-ce réellement la seule histoire que j’ai réussi à finir ? Et soudain, je me suis rappelée que la réponse était non. C’est bel et bien la seule fanfiction sur skyblog que j’ai fini mais avant elle, en 2011, il y a eu une autre histoire terminée. Cette histoire là, je l’ai écrite sur un cahier pendant mes heures de permanence en classe de 6ème.

Et c’est là que faire une rétrospective de son histoire avec l’écriture devient intéressant ! Parceque à partir de ce rappel, j’ai pû me demander quels ont été les points communs entre ces deux histoires. Pourquoi ai-je réussi à les terminer elles mais pas les autres ? Et la réponse m’est apparu très claire: parceque dans les deux cas, j’ai partagé avec d’autres !

Lors de ces permanences scolaires où je faisais passer le temps en écrivant, je n’étais pas toute seule. Ma meilleure amie était toujours assise à côté de moi et elle aussi écrivait une histoire sur son propre cahier. On passait notre temps à échanger nos idées, à se donner des conseils, à SE MOTIVER l’une et l’autre ! Bien sûr, on ne s’en rendait pas compte mais avec le recul je vois l’importance que ça a été pour moi de pouvoir partager ces séances d’écriture avec une autre personne.

Il en a été de même pour cette fanfiction en deux tomes et écrite entre 2012 et 2013. À cette époque et avec le compte de ce blog là, je discutais énormément avec deux amis rencontrés sur la plateforme skyblog. Et malgré que ces échanges se faisaient virtuellement, la même cadence qu’avec ma meilleure amie avait été crée. Ces deux personnes ont sû garder en moi une motivation pour ne jamais délaisser cette histoire là. Parler écriture, des problèmes que l’on pouvait rencontrer dans le processus étaient un réel trésor dont encore une fois je sous-estimais l’importance à l’époque.

2) Comprendre que se mettre la pression n’avance à rien

La deuxième chose que la rétrospection de mes années d’écriture m’a apprise est qu’il ne faut pas chercher à faire les choses parfaitement. Je croyais le savoir parceque je le lisais partout et que tout le monde me le disait tout le temps mais je me suis rendu compte que le savoir ne m’avait pas empêcher de le faire.

Après plusieurs années à écrire des fanfictions sur skyblog, j’ai finit par arrêter à cause d’une chose toute bête: ce format d’histoire me paraissait trop immature. C’est bête dis comme ça mais j’ai commencé à comparer la forme qu’avait les fanfictions sur skyblog à la forme des romans publiés. Bien sûr les deux formes étaient totalement différentes: dans les romans publiés il y avait beaucoup plus de paragraphes, les dialogues prenaient la forme de tirets et de guillemets alors que dans les fanfictions l’usage à cette époque voulait que la forme des dialogues ressemble plus à celles du script d’une pièce de théâtre, les phrases étaient plus travailler tout comme la syntaxe, etc… Et bien sûr j’ai tout de suite pensé qu’une histoire devait s’écrire comme dans un roman. Le roman publié était la forme du prestige selon moi, la forme des histoires mature, etc… Je vous l’accorde mon jugement à cette époque ne tenait sur rien… Ne cherchez pas à comparer deux formes d’écriture. Si l’une d’elle est plus reconnue car cette forme est plus ancienne et qu’elle se retrouve en librairie, ça ne veut pas dire qu’elle vaut mieux que l’autre mais que ce sont tout bonnement deux formes différentes et qui ont chacune leurs codes.

En bref, ce jugement m’a valu la plus grosse panne d’écriture que j’ai connu. Dès lors que je me suis arrêté d’écrire des fanfictions, que je suis passé de la plateforme Skyblog à OpenOffice, que j’ai arrêté d’écrire comme j’aimais, j’ai connu le syndrome de la page blanche. Et celà parceque sur OpenOffice, j’avais cette pression de devoir écrire comme dans les romans que je lisais, de devoir écrire des paragraphes plus réfléchis, de devoir trouver un style d’écriture. En voulant faire les choses bien, je me suis retrouvée à ne plus écrire du tout… Et même mon imagination en a pris un coup car du jour au lendemain, je n’avais plus d’idées, moi, la fille qui avait commencé plus d’une trentaine d’histoire !

Alors ne cherchez pas à faire les choses parfaitement. Rappelez-vous que lorsque vous débutez l’écriture d’un de vos romans, vous n’êtes qu’au premier jet de celui-ci alors juste amusez-vous ! Ne vous focaliser pas sur les tournures de vos phrases, écrivez comme vous parlez. Ne vous cassez pas la tête avec la forme interne de votre roman et les petites incohérences, vous aurez tout le temps d’y revenir lors de votre réécriture. Alors oui, certes, vous aurez beaucoup plus de travail lors de vos corrections, mais si vous restez bloqué dans votre premier jet par recherche d’un bon travail, vous risquez de ne peut-être jamais arriver à l’étape correction !

Retrouvez l’insouciance d’un enfant pendant vos séances d’écriture ! Amusez-vous ! Faites les choses comme vous les aimez sans vous soucier de si ce que vous écrivez est bon ou mauvais !

3) Comprendre L’importance d’être plongé dans le monde de l’écriture

Aujourd’hui, j’ai totalement délaissé les fanfictions. Non pas parce que je pense que c’est une forme immature (je ne le pense plus du tout), mais parce que mes goûts ont changé, tout simplement. Je travaille, depuis deux ans maintenant, sur une saga qui je pense comportera 5 tomes. Oui, j’ai bien dit deux ans de travail ! Et non, je ne travaille pas dessus depuis autant de temps parceque je la délaisse mais parceque je prend le temps de construire l’univers, de développer mes personnages, de développer l’intrigue… C’est l’histoire qui a besoin d’autant de temps, pas moi, et je vous invite également à prendre le temps dont votre roman a besoin ! Deux ans sont donc passés mais je n’ai pas perdu l’intérêt pour cette saga ni la motivation de la terminer un jour.

Lorsque, dans ma rétrospection, je me suis souvenu que ça faisait bel et bien deux ans, je me suis demandé comment j’avais fais. Comment ai-je fais pour ne pas délaisser l’écriture pendant deux ans d’affilés ? Eh bien, j’ai été motivé par les vidéos Youtube de personnes qui ont vlogger leur séance d’écriture, je me suis bourré de conseils d’écriture sur les blogs et autre plateforme, j’ai regardé encore et encore des vidéos sur le processus d’écriture de mes romans préférés, j’ai lu des interviews d’auteur publiés, etc… En bref, je me suis plongé dans le monde de l’écriture via internet ! Me rappeler que je ne suis pas la seule à m’être lancé dans le projet d’écrire un roman a été la clef de ma motivation.

Faites donc de même ! Il y a un large choix de contenu parlant d’écriture sur internet ! Vous trouverez donc forcément celui qui vous convient et sous n’importe quelle forme: en vidéo le soir dans votre lit, en podcast pendant que vous vaquez à vos occupations, en article de blog que vous pouvez lire pendant vos trajets, etc…

D’ailleurs si vous êtes ici, vous avez déjà trouver du contenu qui en parle ! Allez lire mes autres articles où vous pourrez retrouver mes retours sur mes séances d’écriture, mes conseils pour s’organiser dans vos séances, pour rester motiver dans l’anglet « MOTIVATION & PENSÉES » !

J’ai ouvert ce blog pour vous motiver et échanger avec vous car comme je l’ai dit dans le premier point: partager l’écriture est la clef !


Alors voilà ! Ça a été un article long mais, je l’espère, complet ! En espérant que ces trois conseils tirés par mon retour d’expérience vous servira ! N’hésitez pas vous aussi à faire la rétrospective de votre propre expérience avec l’écriture et si vous tirez des leçons à votre tour, n’hésitez pas à les partager avec nous dans les commentaires !

À bientôt, Rania !

Note : 1 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s